Déco

Avantages pour tous avec le déstockage d’invendus

Un déstockage d'invendus est une chance formidable pour une entreprise de valoriser des produits. Sans cette issue, ils pourraient bien rester conservés pendant des mois, pendant des années, sans trouver de clients pour les acheter. Il n’y a pas de raison valable pour qu’ils puissent être soudainement écoulés parmi le réseau client habituel s’il n’en a pas voulu jusqu’à présent. Par contre, au sein d’un nouveau réseau, que les déstockeurs connaissent bien, il se trouvera de nombreux acheteurs pour ne pas laisser passer cette chance unique de les acquérir à un prix préférentiel où chacun y trouvera son avantage.



Les partenaires du déstockage

A l’heure où les sociétés font des pieds et des mains pour éviter toute forme de pertes, des solutions existent. Ainsi, pour la partie marchandises, lorsque ces dernières n’ont pu, lors de leur première commercialisation, trouver suffisamment de preneurs pour écouler les stocks, des professionnels tels que Soldoo peuvent mettre en relation les entreprises avec des revendeurs spécialisés dans les produits déstockés. Par ce biais, désormais bien rodé et prisé, les invendus ne sont plus perdus.

L’appui des commerçants ambulants

Parmi ces spécialistes, les marchands ambulants, habitués à se rendre sur les foires et les marchés, sont à même de croiser une clientèle adaptée. Ils pourront prendre en charge de nombreux articles, allant des bijoux fantaisie au petit mobilier, en passant par l’habillement et la maroquinerie. Leurs déplacements réguliers leur offrant la possibilité de toucher un très large panel de population sera alors, pour les entreprises, une nouvelle force de commercialisation qui évitera, moyennant une révision du prix de vente, la perte totale des stocks invendus.

La force des magasins spécialisés

Autres cibles privilégiées du déstockage, les professionnels de la recommercialisation de marchandises, à savoir, les soldeurs et les grossistes. Les premiers pourront s’adresser directement aux particuliers par la mise en rayon des ces références abandonnées des réseaux de distribution classiques. Les seconds, quant à eux, seront les fournisseurs privilégiés de certains revendeurs ou certaines professions, comme par exemple l’artisanat. Selon leurs besoins, ils viendront s’approvisionner en outillage, en équipements ou en matières premières pour les redistribuer à prix concurrentiels à leur propre clientèle.